Bien choisir le secteur de son association

Pour contribuer au bien-être social et au développement économique, diverses structures opèrent  dans différents domaines. Les associations figurent parmi les entités qui tiennent une place importante dans la vie d’une nation. Quels sont les critères qui justifient le choix d’une association ?

Les activités non lucratives

À leur début, de par leur nature même, toutes les associations ont toujours des activités à visées non lucratives. Les secteurs ayant des activités qui peuvent se faire sans s’attendre à un bénéfice sont les plus adaptés aux associations. Plusieurs secteurs répondent à cette caractéristique et peuvent confirmer le choix d’une association à constituer. Les associations sportives et culturelles représentent un pourcentage très significatif, dans ce sens. Les associations qui promeuvent des actions sociales, sanitaires et humanitaires sont aussi très intéressantes pour leurs activités et leur objectif. En outre, les associations de défense des droits, d’éducation et d’insertion professionnelle sont autant de structures intéressantes. Ces quelques exemples n’excluent pas l’existence d’autres secteurs d’activités que les associations peuvent exercer. Les sources de financement des associations proviennent des cotisations des membres, des dons, des mécénats et éventuellement, des leurs activités.

Les activités lucratives occasionnelles

À mesure de leur développement, les associations peuvent se tourner progressivement, de temps à autre, à promouvoir des activités lucratives. Elles se font, par exemple, à partir des ventes de charité, d’organisation de kermesses ou de lotos. L’organisation de bals, de manifestations sportives payantes, et d’autres activités encore sont des pratiques très courantes dans le domaine. Les gains obtenus par ces opérations occasionnelles ne sont pas redistribuables aux membres de l’association. Les bénéfices doivent être affectés à des projets associatifs. Une association ne fonctionne pas comme une entreprise, en matière de fiscalité, de telle opération est soumise à des conditions. Six opérations de ce genre seulement dans l’année sont exonérées d’impôt pour chaque association. Si une association est en liquidation, elle doit faire don des gains à d’autres associations ayant le même objectif qu’elle.

Les activités économiques lucratives

Les associations peuvent exercer, en parallèle avec leur activité principale, des activités à caractère lucratif. Dans ce cas, il faut que cette option soit mentionnée clairement dans son statut pour être légale. Elle doit procéder à une sectorisation de l’association, en matière de comptabilité afin de gérer l’imposition des activités économiques lucratives. Cette mesure est nécessaire pour que l’association ne puisse pas être taxée de faire de la concurrence déloyale. L’association ne devrait pas bénéficier de franchise pour leurs activités à recettes conséquentes, générant des bénéfices. Plusieurs domaines d’activités peuvent être considérés dans ce sens. L’exploitation des complexes hôteliers, des restaurants, des bars est un genre d’activité intéressant pour les associations. Les locations des salles de fêtes, les ventes des divers articles, les prestations en services juridiques sont autant d’activités économiquement exploitables.

Quels sont les avantages de créer une association pour son activité ?
Quelles sont les différentes étapes pour créer une association ?