Les clés pour comprendre le rôle d’une association

Aimeriez-vous devenir membre d’une association ou êtes-vous sur le point de créer la vôtre ? Cependant, vous ignorez encore la véritable raison d’être de cette institution et vous voudriez acquérir quelques bases. Vous vous trouvez à la bonne place. Cet article vous livrera les informations pour comprendre une association.

Comprendre le rôle d’une association par sa création

En France, l’association désigne un groupe de personnes réunies dans un but spécifique. Elle remplit essentiellement quatre fonctions :

– partager un passe-temps

– représenter les préoccupations de ses adhérents

– promouvoir des actions caritatives et humanitaires

– échanger des connaissances.

Elle offre des services à ses membres et peut remplir des missions de service public accessible à tous.

La Loi du 1er juillet 1901 définit et régit l’association. Elle autorise toute personne ayant au moins 16 ans à créer cette institution. Dans certains cas, l’approbation du juge des tutelles est requise pour le mineur.

La mise en place d’une association vise à formaliser les idées, les concepts, que plusieurs individus ont en commun. Elle permet aux adhérents de s’exprimer sur un problème, de dévoiler à leur entourage leur point de vue. Elle a aussi pour rôle de soutenir des personnes en détresse ou en difficulté. C’est le cas par exemple des associations caritatives qui aident les démunis et les sans-abris.

Les différents types d’association

Comprendre une association nécessite la connaissance de ses différentes branches. On distingue alors deux principaux genres d’organismes :
– l’association « simple », non déclarée en préfecture, a une existence légale, sans pouvoir détenir de biens ni entreprendre de démarches juridiques ;

– l’association déclarée à la préfecture est dotée de la personnalité juridique. Par conséquent, elle peut disposer d’un patrimoine et engager des actions judiciaires. Quelques-unes bénéficient du caractère spécifique des associations déclarées d’utilité publique par décret en Conseil d’État. Leur finalité répond aux critères définissant l’intérêt général (par exemple, la lutte contre le harcèlement sexuel). Leur crédibilité s’en trouve grandement renforcée. Ce statut leur autorise la réception de donations et de legs, mais en échange, elles doivent offrir des assurances sérieuses et sont assujetties à la surveillance accrue de l’administration.

Comprendre une association par son fonctionnement

L’association concernée devrait donc ne pas poursuivre de but lucratif. Par ailleurs, le mode de gestion de l’association ne doit pas tendre à la quête et à la répartition des gains acquis entre les différents adhérents fondateurs. Cependant, rien ne doit contrarier l’obtention de revenus et de moyens de subsistance pour l’association (par exemple par des subventions ou des appels à dons).

Dans le but de prévenir toute entrave à l’engagement de l’association, cette dernière peut aussi rembourser les dépenses liées au kilométrage de ses volontaires.

Par contre, une association à but commercial est, a priori, impossible. Le mode de gestion de l’association repose en effet sur une démarche volontaire et désintéressée.

Pourquoi créer une association ?
Comment fonctionne une association ?